Activité pédagogique

Les débuts du cinéma au Québec

Marche à suivre

Le cinéma au Québec au temps du muet, 1896-1930

www.cinemamuetquebec.ca

LES DÉBUTS DU CINÉMA AU QUÉBEC

OBJECTIFS VISÉS

Par le biais d’articles de journaux de l’époque et d’extraits de films, amener les élèves à connaître les origines du cinéma au Québec (1896-1930) et à prendre conscience des difficultés rencontrées par les pionniers de cet art.

INFORMATIONS

o
o
o
o
o

MISE EN SITUATION

1. Questionner les élèves pour savoir quels films les intéressent actuellement.

2. Quels films québécois connaissent-ils ?

Si les élèves connaissent peu ce domaine, il faut leur donner quelques indications sur ce sujet.

3. D’après eux, à quoi ressemblaient les débuts du cinéma au Québec ?

4. Présenter un extrait des films de l’époque.

DÉCOUVRIR UN DES PIONNIERS DU CINÉMA AU QUÉBEC : LÉO-ERNEST OUIMET

À partir de la lecture de différents articles tirés de la presse québécoise du XXe siècle et des liens externes, compléter l’organisateur graphique proposé.

ORGANISATEUR GRAPHIQUE

2. FONCTIONS EN TANT QUE PIONNIER DU CINÉMA AU QUÉBEC

1. EMPLOIS OCCUPÉS ET FORMATION

3. SES RÉALISATIONS DE « VUES ANIMÉES »

LÉO-ERNEST OUIMET

(1877-1972)

5. DIFFICULTÉS

RENCONTRÉES

4. SON THÉÂTRE : LE OUIMETOSCOPE

LE CONTENU DE SES RÉALISATIONS

PRÉCISIONS SUR CETTE ACTIVITÉ

Pour le point 1, les élèves doivent trouver quels emplois Ouimet a occupés avant de commencer à produire et réaliser des films, et qui lui ont permis de développer une expérience dans ce domaine.

Pour le point 2, les élèves mentionneront toutes les fonctions qui sont en lien avec le cinéma. Il sera ainsi possible de remarquer que non seulement Ouimet réalisait des films, mais qu’il était impliqué dans toutes sortes d’activités connexes au cinéma.

Au point 3, à partir des articles de journaux et du site de la « Filmographie des ‘vues’ tournées au Québec au temps du muet », il est possible de trouver plusieurs « vues » réalisées par Ouimet et de constater que les champs d’intérêts des spectateurs de l’époque allaient des films documentaires et d’actualités jusqu’aux films de fiction et aux drames.

Au point 4, pour le théâtre Ouimetoscope, il s’agit de celui que Ouimet fait construire et non de la salle Poiré. Il faudrait noter les points suivants : pourquoi ce nom, date d’ouverture, le coût de construction, le nombre de places, les représentations, les prix des billets, les particularités, les spectacles présentés.

Au point 5, les difficultés que Ouimet a rencontrées permettent de comprendre l’importance du pouvoir politique, mais aussi le poids de l’Église catholique dans la société québécoise du début du XXe siècle. Il faut aussi mentionner que les compagnies américaines manœuvrent pour s’attribuer le monopole sur cette industrie naissante et sur la présentation des films au Québec.

RETOUR SUR CETTE ACTIVITÉ EN GRAND GROUPE

Après avoir complété l’organisateur graphique, vérifier les éléments de réponses avec les élèves (voir la correction ci-dessous).

En guise de conclusion, il serait intéressant d’amener l’élève à réfléchir sur les trois points suivants :

1. Faire comprendre aux élèves que Ouimet occupe une place importante dans les débuts « des vues animées » au Québec.

2. Cependant, à la lecture des articles des journaux, il est possible d’élargir le débat en faisant prendre conscience aux élèves que la plupart des « vues animées » présentées dans les salles étaient produites par des Américains et des Français.

3. Au tout début, les spectateurs semblent surtout intéressés par le visionnage de scènes relatant la vie de tous les jours, mais rapidement un engouement apparaît pour d’autres types de films. Ce sont surtout les productions américaines et françaises qui présentent une diversité de thèmes (drames, historiques, fiction, etc.).

CORRECTION

Point 1

Point 2

Point 3

Point 4

Point 5