Activité pédagogique

Les médias et la guerre

Marche à suivre

Le cinéma au Québec au temps du muet, 1896-1930

www.cinemamuetquebec.ca

Les médias et la guerre 

 

L’élève est invité à présenter une planche thème ou un Power Point comparant la couverture médiatique dans les trois conflits suivants : la guerre des Boers, la Première Guerre mondiale et la guerre du Vietnam. 

Cette activité s’adresse aux élèves de 3e, 4e et 5e secondaire pour les cours d’histoire, d’économie, de français et d’art plastique. 

 

Présentation du projet (objectif visé) 

En temps de guerre, les journaux, la télévision et les réseaux d’information nous inondent d’images provenant directement du champ de bataille. Au temps du cinéma muet, les images de soldats à l’entraînement ou au champ de bataille représentaient déjà un des sujets les plus communs et les plus populaires des actualités cinématographiques. Comment doit‐on considérer ces images ? S’agit‐il d’information ou de désinformation ? Doit‐on y voir une opération de manipulation de l’opinion publique, de propagande ? 

Dans cette activité, les élèves sont invités à présenter trois planches thèmes illustrant la couverture médiatique de trois conflits majeurs. 

Le but de cette activité est de faire découvrir aux élèves les différents rôles que peuvent jouer les médias dans notre société. Les élèves seront plus particulièrement amenés à se questionner sur l’influence des médias sur les processus de délibération et sur la vie politique. Ils seront notamment amenés à se demander si les politiciens peuvent influencer le discours des médias, ou si ce ne sont plutôt pas les médias qui influencent les politiciens. 

La réactivation vous permettra de les amener à se questionner sur le rôle que jouent les médias pendant la guerre. 

Durée : 2 périodes de 60 minutes. 

Sources : Les journaux La PatrieThe Quebec ChronicleLe Canada français

 

Mise en situation 

Pour débuter l’activité, vous pouvez leur présenter des images chocs du massacre de My Lai au Vietnam, de ses conséquences aux États‐Unis et plus particulièrement des manifestations dans certaines universités. 

 

Organisation du travail 

Cette activité se déroulera en équipes de 3 élèves. 

Précisez les consignes à respecter (contrainte de temps pour Power Point, de dimension pour la planche thème.) 

Ce qu’ils doivent faire ressortir dans cette activité au‐delà de la couverture médiatique, c’est le rôle, l’influence des médias, le ton des reportages. Ils devraient remarquer que le ton patriotique des journaux canadiens au sujet de la guerre des Boers ou de la Première Guerre mondiale contraste avec le ton accusateur de certains médias américains lors de la guerre du Vietnam.  

 

Réalisation 

Certaines équipes pourraient avoir besoin d’aide pour l’organisation de la tâche. On peut leur suggérer de s’en tenir à une période chacun pour la collecte d’informations. Les élèves pourront dans un premier temps dépouiller le dossier de presse numérisé mis en ligne en format PDF sur le site, qui contient une première sélection de documents portant sur la couverture médiatique de la Guerre des Boers et de la Première Guerre mondiale au Canada. On pourra par ailleurs, si le temps le permet, les inciter à utiliser le moteur de recherche en ligne sur le site Le cinéma au Québec au temps du muet. Pour la guerre du Vietnam les élèves devront chercher sur internet. 

Le tri des informations ainsi récoltées devra se faire nécessairement en équipe. 

 

Réactivation des connaissances acquises 

Cette activité permet aux élèves de découvrir à quel point les journaux et le cinéma se faisaient l’écho des politiques gouvernementales au Canada pendant la guerre des Boers et la Première Guerre mondiale. Ils comprendront aussi l’influence qu’ont pu avoir les médias aux États‐Unis dans la défaite américaine au Vietnam. 

Pistes de réflexion 

 

Pour pousser un peu plus loin la réflexion, vous pouvez utiliser l’argument des armes de destructions massives en Irak, mensonge maintes fois répété par l’administration Bush, auquel plusieurs médias américains se firent l’écho.